Accueil

La scène provoquée d'Alberto García

 

est publié dans sa collection Univers théâtral de la maison d’édition l’Harmattan.

 

« Le monde du théâtre a beaucoup changé durant ces quarante dernières années. L’influence de la télévision puis d’Internet, l’avènement de l’information-spectacle, le culte voué à la rentabilité, les valeurs éthiques en bouleversement ont beaucoup affecté les modes de création et de perception de l’art dramatique. Le théâtre use à tout-va de la provocation mais en fait, il a bel et bien rentré ses griffes depuis longtemps ».

Né à Barcelone et résident belge, Alberto García Sánchez est comédien, metteur en scène et auteur. Il travaille en Espagne, en Belgique, en France et en Allemagne.

 

Comme comédien

le prix du jury du meilleur comédien lui a été décerné par le journal allemand Stuttgarter Zeitung ;

 

Comme auteur

plusieurs de ses pièces ont été remarquées (Premier prix du festival d’Erfurt 2012 pour la pièce « Trois singes ») ;

 

Comme metteur en scène

son travail a été consacré par plusieurs récompenses, notamment le prix du ministère de la culture de Belgique dans le festival de Huy, et en 2011, un Molière lui a été décerné pour la pièce « Vy » de Michèle Nguyen.

 

Le parcours d’Alberto García

 

Le parcours d’Alberto García commence à Barcelone sous l’influence du théâtre catalan après la chute de la dictature franquiste. Engagé dans la vie sociale et politique, il participe à de nombreux festivals internationaux de théâtre en Espagne et en Amérique latine. Il crée des activités culturelles dans les prisons, dans les écoles, dans le cadre du mouvement citoyen de sa ville et s’engage comme comédien-brigadiste dans la révolution sandiniste au Nicaragua.

 

En 1991, il quitte Barcelone pour suivre la formation de l’Ecole Internationale de Théâtre Lassaad à Bruxelles. Il apprend à connaître et à maîtriser les différents genres de théâtre en participant à des spectacles créés par des compagnies belges tels que la compagnie de la Sonnette, Dolle Maandag et la compagnie Lassaad, il aborde ainsi la tragédie grecque, la Comédia dell’Arte, le bouffon, le clown, le conte et le mélodrame. En parallèle, il anime des ateliers de formations dans le milieu pénitencier belge. Fruit de cet engagement naquit en lui l’idée de jouer les spectacles de Dario Fo Johan Padan à la découverte des Amériques et Mistero Buffo, qu’il joue en solo en Europe, en Amérique et en Afrique.

 

Entretemps, il rejoint la compagnie « Ensemble Materialtheater » basée à Stuttgart (Allemagne) dont les spectacles font le tour du monde. Timidement, il fait ses premiers pas dans la mise en scène avec la conteuse Michèle Nguyen et avec la compagnie belge « Le Chien Qui Tousse ». Plus tard, l’ « Ensemble Materialtheater » lui confie la mise en scène de plusieurs de ses spectacles, et bientôt, il est sollicité pour diriger des compagnies de théâtre en Suisse, en France, en Belgique et au Québec. Le Festival Fidena-RuhrTriennale lui confie la mise en scène de la coproduction franco-allemande-congolaise Le Cadeau.

 

Alberto García s’intéresse beaucoup à l’art du conte. Le théâtre contemporain lui semble se perdre dans les artifices, le conte, lui, est par définition un art dépourvu d’artefacts. Séduit par cette simplicité, il développe une pédagogie destinée aux conteurs et anime des stages de formation en Europe et au Québec. Il accompagne et met en scène les spectacles de Michèle Nguyen (Molière du meilleur spectacle jeune public 2011), et d’autres conteurs et conteuses comme Nadine Walsh (Québec), Ladji Diallo (France), Cécile Delhommeau (France), Stéphanie Beneteau (Québec), Mélancolie Motte (Belgique) et Patrick Mohr (Suisse).

 

Puis il se lance dans l’écriture de pièces de théâtre et de contes tels que Le jardin, Le Bruit et Trois Singes (Prix du festival d’Erfurt 2012). Avec Ladji Diallo, il coécrit le spectacle J’kiffe Antigone qui sera Coup de cœur du jury dans le Festival « Le coup de chapeau 2014 » à Toulouse. Le spectacle Machintruc est sa nouvelle création.

 

Les billets...

Copyright © 2014 Alberto García Sánchez